Ecole de cirque de Bordeaux : l’équipe fait la force.

Coup de projecteur de Dominique David, sur l’Ecole de cirque de Bordeaux qui malgré les difficultés rencontrées tant d’un point de vue économique que dans la poursuite de son activité, notamment la formation des professionnels, les stages et ateliers, la médiation… « reste optimiste grâce à la Force d’une équipe et dans une belle énergie et dynamique de réouverture, de redémarrage ». Tanguy Girardeau, Président de l’école de Cirque.

« Dès le 11 mai, nous avons pu reprendre la formation, sous le chapiteau. On a eu à se réinventer, à la fois dans nos modes de fonctionnement, notre pédagogie. Des protocoles ont été mis en place (séparation de notre groupe de 18 étudiants en deux plages horaires, un formateur pour 2 à 4 étudiants, selon les agrès). Mais la reprise était très attendue. Et les étudiants heureux et motivés de pouvoir poursuivre leur formation. C’était très chouette aussi de voir les salariés revenir sur le site ».

« Pendant la période de confinement, le travail en visio, n’a été possible que pour la formation technique. Plus compliqué voire impossible pour la pratique que chaque étudiant avait à mener individuellement. Le collectif et l’équipe manquaient ».

Une période inédite pour repenser l’évolution, l’orientation de l’école… Amener l’artistique au cœur de la formation, qu’elle soit professionnelle ou amateur.

« Ce moment de vie nous aura amené à réfléchir ensemble à l’évolution, l’orientation que nous voulions donner à l’école. On travaille tous dans le même sens. Notre objectif est plus que jamais de mixer le monde artistique, la formation et le public, amener l’artistique au cœur du lieu. Le lieu est important aussi. On a fait évoluer notre site, on a planté des arbres… Même si l’inquiétude est encore présente et palpable, sur le fait notamment de savoir si on va pouvoir remplir nos cours, on a toujours gardé espoir, on sait que nous ne sommes pas seul dans l’interrogation ».

De beaux projets et des idées originales pour garder le lien avec le public et le fidéliser

 « Nous avons de beaux projets en cours, notamment celui de pouvoir projeter 8 vidéos à la Base sous marine, du 20 au 25 juillet prochains, en même temps que la reprise des stages. Une belle façon de fidéliser et de garder le lien avec nos adhérents ».

Des stages, dès juillet, dans le respect des protocoles

« On sera très heureux d’accueillir à nouveau du monde sur le site. On a un bel outil de travail, on le fait évoluer. Des stages sont proposés dès juillet. Il n’y aura aucun soucis pour les stages parents/enfants, puisque le contact physique reste entre le parent et son enfant. Quant aux stages ados et adultes, on s’adaptera aux conditions, une autre manière de travailler. On est soutenu par nos adhérents, il n’y a pas d’inquiétude du côté de nos publics ciblés. Il y a même des personnes qui nous contactent, sa        ns nous connaître, pour s’inscrire ».

Un soutien de tous les instants et un accompagnement fidèle

« Ce qui nous a aidés à tenir aussi est de n’avoir jamais dû batailler pour obtenir les aides et le soutien. Nous avons pu échanger à chaque étape de cette crise. Cela a été un véritable travail collectif. Nous pourrions être plus inquiets sur l’avenir et le remplissage de l’école l’année prochaine. Mais nous agissons step by step, un jour à la fois, c’est ce qui fait que nous restons optimistes ».

Tirer le meilleur de chaque situation aussi dramatique soit-elle !

« A notre niveau, cette situation aura été quelque part bénéfique. Dans le cadre de la formation professionnelle et l’expérience, la gestion de l’hygiène, par exemple et le fait de devoir rappeler les règles de bases… Ce sont des instructions et éléments que nous allons intégrer dans notre fonctionnement et pédagogie ».

Dans un élan de solidarité, permettre à tous de faire du bien à son corps et son mental…

« En équipe on reste solidaire. Nous avons toujours eu le soutien de notre Directeur des études… En cette période encore incertaine sur demain, sur l’avenir, on est là aussi pour permettre à tous de se faire du bien, au corps et à l’esprit ! Et nous en avons plus que jamais besoin, donc venez nous voir, venez prendre soin de vous à l’école de cirque de Bordeaux. (Ré)apprenons à nous regarder, à nous apporter de l’aide, à rester solidaire entre nous… C’est cela aussi que nous enseignons à l’école de Cirque de Bordeaux. C’est en quelque sorte une école de la Vie, et ce quelque soit notre âge ! On a toujours été dans cet état d’esprit, et on le restera quoiqu’il arrive ».

Floris Bosser et Josian Terzariol promotion 2015/2016

Retrouvez l’école de Cirque de Bordeaux sur leur site.